Spectacle Ami : Le Bourgeois de Paris

Les Apprentis de l'Invisible accueillent le premier spectacle de Rachid Marrouchi : LE BOURGEOIS DE PARIS, à partir du 17 mars au Théâtre du Temps.  

Affiche Bourgeois A3

 

Le Bourgeois de Paris est un des chapitres du récit que Dostoïevski a consacré à son séjour en France.  Parfois cruel et parfois tendre, il fait le procès des Parisiens et des Français dans leur ensemble « car, au fond, tous les Français sont des Parisiens ». Son réquisitoire épingle l'hypocrisie d'un pays qui, d’après lui, rayonne pour ses valeurs dans le monde entier mais ne les applique qu'avec parcimonie sur son propre sol.

Rachid Marrouchi

 

 

Extrait :

« Ce qu’il faut maintenant c’est amasser de l’argent et acquérir le plus d’objets possible, ce n’est qu’alors que l’on peut compter sur quelque estime. Et c’est la condition nécessaire, non seulement du respect des autres, mais aussi du respect de soi-même. Un Parisien ne s’estime pas à un centime s’il sent ses poches vides, et il le fait consciemment, avec beaucoup de scrupules et de conviction. Des choses étonnantes vous sont permises si seulement vous avez de l’argent. Socrate pauvre n’est qu’un phraseur bête et nuisible, et si on le respecte, ce n’est qu’à la scène, parce que le bourgeois tient encore en estime la vertu représentée au théâtre. Quel homme étrange que ce bourgeois : il vous déclare tout franc que l’argent est la vertu la plus grande et le devoir de l’homme, et, d’autre part, il aime terriblement jouer à la haute noblesse. Tous les Français aiment d’une façon inexprimable l’air noble. Le plus vilain petit Français qui vous vendrait son propre père pour un sou, et vous apporterait encore quelque chose, sans qu’on le lui ait demandé, prendrait, au moment même de vendre son père, une attitude si imposante que vous demeureriez tout interdit. »

Le Bourgeois de Paris
F. Dostoïevski