En préparation : Kierkegaard

En collaboration avec Ghislain Deslandes, membre du Collège international de philosophie, Les Apprentis de l'Invisible préparent une adaptation au théâtre de la vie de Soren Kierkegaard.

Pour soutenir ce projet, participez à notre campagne de financement collaboratif !

(Téléchargez le dossier du spectacle)

Kierkegaar

 

« Quelle est maintenant mon opinion ?... Que personne ne me le demande, et, après la question de savoir si j’en ai une, peut-il vraiment y en avoir une de plus indifférente que de demander quelle elle est ? »

Les Miettes philosophiques, le caillou blanc 1947, p. 39

Soren Kierkegaard

 

 

Extrait de la note d’intention:

Deux siècles de transformations radicales de nos conditions d’existence n’ont pas érodé le scandale qu’est la vie de Kierkegaard. 

Nous tolérons assez bien qu’un homme refuse les contraintes sociales, de « jouer le jeu du système ». Mais pour notre époque de transparence et de débats, quoi de plus scandaleux, par exemple, que celui qui ouvertement refuserait d’accorder la moindre importance à l’opinion ? Imaginons un homme qui, sur un plateau de télévision, répondrait à une question d’un journaliste par cette phrase issue des miettes philosophiques.

Que reste-t-il à l’homme qui, non seulement trouve vain ses devoirs envers l’Etat et la famille mais qui refuse aussi de poursuivre le bonheur et “l’épanouissement personnel” ? Qu’est-ce qui maintient un tel homme dans l’existence?

Kierkegaard a eu entre les mains toutes les gloires qu’offre ce monde, les a pesées, et jugées insuffisantes. Plongeant en lui-même, il a découvert la possibilité d’un accomplissement supérieur. Mais cette vérité supérieure était d’une nature telle que Kierkegaard s’aperçut qu’il ne pouvait la communiquer directement sans la détruire. 

Cela expliquerait-il pourquoi il a fait de sa vie cette mise en scène puissante où défilent devant nous des personnages bouleversants ? Cette vie est une machine à ôter les illusions. Elle met en question nos raisons de vivre et nous force à plonger en nous-mêmes. 

Si Kierkegaard semble nous inviter à percer le mystère de l’œuvre qu’a été sa vie, serait-ce pour qu’à notre tour nous puissions accéder à cette vérité supérieure ?

David Goldzahl